Connexion

Ma première expérience 

 

Si vous n’ignorez encore, le candaulisme est une pratique consistant à exposer son partenaire sexuel aux autres. Dans cette histoire, un mari quelque peu vicieux expose sa femme (de nature timide) à la vue de leurs voisins à son insu. 

 Ma femme est un peu timide, néanmoins pas farouche au lit. 

Comme samedi dernier Notre grasse matinée s’est de nouveau transformée en samedi de luxure. Je lui au suggéré une initiation très « light » à une pratique « dominant dominé », qu’elle a volontiers accepté en sachant que cela mènerait à des orgasmes multiples. I 

Je lui ai mis n bandeau sur les yeux en s'assurant qu'elle ne pouvait pas voir et lui ai attaché les mains derrière avec ma ceinture de cuir. 

Quoi de plus excitant qu'une jolie femme nue et complètement vulnérable ! 

  

Pendant qu'elle attendait, Je me suis rendu silencieusement dans le salon, ouvert grand les rideaux et ai tourné le fauteuil de façon à ce qu’il soit bien en face des fenêtres. 

  

Puis, j’ai conduit ma femme dans le salon l'ai aidé à s'allonger dans le fauteuil inclinable et l’ai complètement exposée. 

. Finalement, j'ai levé ses jambes jusqu'à ce que son sexe humide soit écarté et bien en face des fenêtres. 

Je me suis assis sur le canapé sous notre baie vitrée et j'ai été enchanté par la vision que j'avais devant moi. 

Là gisait ma femme, totalement vulnérable, le corps complètement exposé à toute personne qui passait ou regardai par la fenêtre. 

Puis je me suis souvenu qu'on était devant la fenêtre. En regardant de l'autre côté, j'ai vu l'un des voisins du deuxième étage me donner un énorme pouce en l'air. Et Semblait me dire “Allez mon coquin, continue”. Mais nous n'avions pas encore fini ! 

 Encouragé, j’ai donc continué. Je veux dire nous avons continué et je dois dire que me savoir épié par un spectateur, m’a extrêmement plu. C’était pour ainsi dire mon unique expérience candaulisme. Quand nous en avons terminé, je redoutais quelque peu la réaction de ma femme, mais je fus rassuré de constater l’absence de mon voisin.  

“Tu es fou”, me dit ma femme. “Tu as laissé les rideaux grands ouverts. N’importe qui aurait pu nous voir !”